Les concerts

Mercredi 24 avril 2013, 20h30 : La Vierge de J. Massenet

Donnée en première audition en 1880, cette « Légende sacrée en quatre scènes » de Massenet fut très vite oubliée. Pour orchestre, chœurs et solistes, les quatre tableaux évoquent les épisodes principaux de la vie de la Vierge à travers les récits bibliques de l’Annonciation, des Noces de Cana, du Vendredi Saint et de l’Assomption. Poursuivant sa collaboration avec l’orchestre du Conservatoire de Paris, Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris permet la redécouverte d’une œuvre grandiose servie par un plateau de plus de 250 musiciens placés sous la direction de Patrick Fournillier, spécialiste incontesté de l’œuvre de Jules Massenet.








Légende sacrée en quatre scènes pour soli, choeur et orchestre
Maîtrise Notre-Dame de Paris, Lionel Sow, chef de Choeur
Chœur d’Enfants Sotto Voce, Scott Alan Prouty, chef de chœur
Chœur de l’Armée française, Aurore Tillac, chef de choeur
Orchestre du Conservatoire de Paris
Norah Amsellem soprano
Direction Patrick Fournillier

Programme

Jules Massenet (1842-1912)
Texte de Charles Grandmougin.
Première audition à l’Opéra de Paris le 22 mai 1880 sous la direction de Massenet.
Légende sacrée en quatre scènes :
- L’annonciation
- Les Noces de Cana
- Vendredi Saint
- Assomption
Durée 1h40

Maîtrise Notre-Dame de Pari, dir. Lionel Sow

La Maîtrise Notre-Dame de Paris assure un enseignement complet dans le domaine du chant, soliste et choral, de l’initiation à la formation professionnelle. La diversité des disciplines enseignées ainsi que celle des répertoires abordés, le suivi pédagogique de chaque chanteur, l’ouverture à de nombreux partenariats avec d’autres grandes institutions en font une structure originale où pédagogie et production s’enrichissent mutuellement. Lire la suite

Chœur d’Enfants Sotto Voce, dir. Scott Alan Prouty

En résidence au Théâtre du Châtelet, le Chœur d’Enfants Sotto Voce est composé de 55 enfants âgés de 9 à 18 ans. Considéré comme « l’un des chœurs d’enfants les plus dynamiques et inventifs en France aujourd’hui », ce chœur s’est enrichi d’un large répertoire et a séduit des publics variés à l’occasion de plus de 400 concerts et spectacles aussi bien en région parisienne qu’en France et à l’étranger. La plupart des enfants jouent d’un instrument et étudient le solfège dans un conservatoire de musique.
Il obtient dès 2002 le parrainage de la Fondation Orange et le soutien des Ministères de la Culture et de l’Education Nationale, du Conseil général du Val-de-Marne et de la Ville de Créteil. En 2005 le Chœur d’Enfants Sotto Voce a obtenu le soutien de la DRAC et du Fonds d’Action SACEM, en 2007 le soutien de la Ville de Paris.
Depuis 12 ans, le chœur a marqué la scène parisienne en montant chaque année un grand projet à l’Opéra National de Paris ou au Théâtre du Châtelet et collabore régulièrement avec Charlotte Nessi et les productions de l’Ensemble Justiniana. Plus d’informations

CHŒUR DE L’ARMEE FRANÇAISE, dir. Aurore Tillac

Le Chœur de l’Armée française fut créé en 1982 à la demande de Charles Hernu, alors Ministre de la Défense.
Formation spéciale de la Garde républicaine, il est le chœur officiel de la République et représente, de par son caractère original et unique, l’un des fleurons de la culture dans les armées. Unique chœur d’hommes professionnel en France, il est composé de 45 chanteurs recrutés parmi l’élite des professionnels français, et dirigé par le commandant Aurore Tillac, titulaire d’un premier prix mention très bien à l’unanimité de direction de choeur grégorien du C.N.S.M. de Paris.
A l’instar de l’orchestre de la garde républicaine, avec lequel il se produit régulièrement, le Chœur de l’Armée française est amené à participer en France et à l’étranger, tant à des manifestations officielles (commémorations, messes, soirées de gala), qu’à des saisons musicales ou des festivals. Il a apporté sa collaboration musicale à de nombreux orchestres français (Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine, Orchestre National du Capitole de Toulouse, Orchestre de Paris, Ensemble Intercontemporain, Orchestre Philharmonique de Montpellier…) sous la direction de chefs tels Yutaka Sado, Christoph Eschenbach, Pierre Boulez, Edmon Colomer, Michel Plasson, Peter Eötvos…, pour des concerts ou des enregistrements.
Son répertoire, qui s’étend de la chanson traditionnelle et populaire aux grandes œuvres classiques lyriques composées pour voix d’hommes, a fait l’objet de plusieurs enregistrements dont certains ont été salués par la critique et récompensés. En 2005, le Choeur de l’Armée française a enregistré avec l’Orchestre de Paris l’oeuvre posthume Stanze de Luciano Berio. Plus d’informations

ORCHESTRE DES ÉTUDIANTS DU CONSERVATOIRE DE PARIS

La pratique de l’orchestre est inscrite dans l’histoire de l’institution : dès 1803, les symphonies de Haydn, puis de Mozart et de Beethoven étaient jouées par les élèves sous le direction de François-Antoine Habeneck ; ce même chef fonde en 1828 avec d’anciens étudiants, la Société des concerts du Conservatoire, à l’origine de l’Orchestre de Paris. Cette pratique constitue aujourd’hui l’un des axes forts de la politique de programmation musicale proposée par le Conservatoire dans ses trois salles publiques, dans la salle de concerts de la Cité de la musique, institution partenaire de son projet pédagogique dès sa création, ainsi que dans divers lieux de production français ou étrangers.
L’Orchestre du Conservatoire est constitué à partir d’un ensemble de 350 instrumentistes, réunis en des formations variables, renouvelées par sessions, selon le programme et la démarche pédagogique retenus.
Les sessions se déroulent sur des périodes d’une à deux semaines, en fonction de la difficulté et de la durée du programme. L’encadrement en est le plus souvent assuré par les professeurs du Conservatoire ou par des solistes de l’Ensemble Intercontemporain, partenaire privilégié du Conservatoire. La programmation de l’Orchestre du Conservatoire est conçue dans une perspective pédagogique : diversité des répertoires abordés, rencontres avec des chefs et des solistes prestigieux.

Patrick Fournillier, Direction

Lauréat des prix internationaux de Salzbourg et Katowice. En 1986, Patrick Fournillier se fait connaître du grand public et de la presse internationale remplaçant E.Krivine aux Arènes de Nîmes pour Il Corsaro de Verdi. Dès lors, il est invité à diriger la plupart des orchestres européens et de nombreux orchestres américains que l’Orchestre de la Suisse Romande, Liceo de Barcelone, Philharmonique de Radio France, Bordeaux, Strasbourg, Varsovie, Monte-Carlo, Prague, Bologna, Lyon (Orchestre National et Opéra), Opéra des Flandres, La Scala de Milan, Orchestre de la Fenice à ! Venise, Orchestre National de l’Opéra de Paris, le Welsh National Opera, le BBC Symphony, l’English Chamber Orchestra, le Philharmonique de Hong-Kong, l’Orchestre Philharmonique Arturo Toscanini de Parme ; les orchestres de Valencia, Toulouse, Oslo, Ljubljana, Stuttgart , la Staatskapelle de Berlin, la Staastkapelle de Dresden, le Symphonique de Vienne, l’Orchestre Santa Cecilia de Rome, l’Opéra de Rome, l’Orchestre du MET New York, le Washington Symphony, le San Francisco Symphony, etc...) Son répertoire est très vaste, tant symphonique que lyrique. Sa formation de claveciniste lui apporte une rigueur, une précision et un soin du détail qui transparaissent dans tous les répertoires abordés.

En outre, Patrick Fournillier s’investit personnellement dans la Création contemporaine, dirigeant de nombreuses oeuvres (dont beaucoup en Première mondiale) : Maurice Ohana, Ivo Malec, Olivier Messiaen, Pierre Boulez, Henri Dutilleux, André Jolivet, Marcel Landovski, Philippe Hersant, Iannis Xenakis, Tristan Murail, Philippe Leroux, Paul Méfano, Jean Louis Petit, Bruno Mantovani, Bernard de Vienne, François-Bernard Mâche, Renaud Gagneux, mais aussi Luciano Berio, Padovani, Hans-Werner Henze... Il est particulièrement intéressé par l’étroite collaboration qui peut s’établir dans le travail avec les compositeurs.

Parallèlement à sa carrière de chef invité, il est nommé Directeur Musical de l’Opéra St Étienne en 1988 (jusqu’en 2004), année pendant laquelle il ressuscite Amadis de Massenet, dont il réalise ensuite l’enregistrement avec les Chœurs et l’Orchestre du Théâtre National de l’Opéra de Paris, salué par toute la presse internationale (Orphée d’Or 1990 pour le meilleur enregistrement d’un compositeur français). A la suite de cet énorme succès, il fonde en 1990 le Festival Massenet dans la ville natale du compositeur. On lui doit la redécouverte de plusieurs opéras et oratorios du grand compositeur dont ! certains ont fait l’objet d’enregistrements : Cléopâtre, La Vierge, Esclarmonde et Griselisis (qui recevront aussi un Orphée d’Or), mais encore Le Cid, Cendrillon, Hérodiade, Chérubin, Don Quichotte, Thérèse, Le Roi de Lahore, Panurge... En 1991, il est invité par Riccardo Muti à diriger La Muette de Portici d’Auber au Ravenna Festival (Italie). Il dirige également Tosca à La Fenice de Venise. Puis, il réalise le premier enregistrement mondial d’une cantate inédite de Haydn Applausus (nombreux Prix dont le Diapason d’Or), puis enregistre Sapho de Gounod et deux disques d’Airs d’Opéras français chez EMI avec l’Orchestre Philarmonique de Monte-Carlo (l’un avec le ténor américain Rockwell Blake et l’autre avec Nathalie Dessay) qui obtiennent tous deux de nombreuses et prestigieuses récompenses dont le Grand Prix du Disque.

En 2010, il dirige Adriana Lecouvreur au Maggio Musicale de Florence. À l’Opéra de Washington, Patrick Fournillier dirige deux nouvelles productions (Le Nozze di Figaro et Hamlet) et deux Concerts symphoniques (Soirée de Gala avec des stars du chant et Mahler-Symphonie n°2). Il est invité à diriger Carmen aux Arènes de Vérone ainsi qu’à Stuttgart, Cyrano de Bergerac à l’Opéra de San Francisco (avec P. Domingo) et Les Contes d’Hoffmann au Metropolitan Opera de New York.

En 2011, on a pu l’entendre à Stuttgart dans Carmen, Lucia di Lammermoor et Traviata, à San Francisco (Concerts Symphoniques), à Turin pour deux nouvelles productions de Rigoletto et Traviata, à Strasbourg pour Hamlet, au Dresden Semper Oper (Carmen), à l‘Opéra de Varsovie (Turandot et Concert du Nouvel An), à Pékin (Concert de Musique Française avec l’Orchestre National de Chine), au Sultanat d’Oman (nouvelle production de Carmen) pour la première Saison du Royal Opera House of Muscat.

En 2012, Patrick Fournillier commence l’année en dirigeant le Concert de Gala de La Chapelle Musicale à Bruxelles sous le Haut Patronage de Sa Majesté la Reine de Belgique avec l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg. Il est ensuite au San Carlo de Naples pour des Concerts Mozart avec le soliste Aldo Ciccolini, puis à Valencia pour célébrer le Centenaire de la mort de Massenet en dirigeant la nouvelle production de Thaïs avec Placido Domingo dans le rôle d’Athanaël. Le Royal Opera House de Muscat le réinvite pour la production de AIDA et revient à l’Opéra de Varsovie pour la nouvelle production de Manon Lescaut de Puccini, parallèlement aux Concerts Symphoniques donnés à Dresden et Varsovie (Concert de Gala Piotr Beczala). En Décembre-Janvier, il est à Oslo pour Don Pasquale. Récemment, il était à Zürich avec Carmen avant de célébrer le 850e Anniversaire de la Cathédrale Notre-Dame de Paris (La Vierge, Oratorio de Massenet) et sera à San Francisco pour diriger Les Contes d’Hoffmann, une nouvelle production de Laurent Pelly avec Natalie Dessay.

Un sondage paru dans l’hebdomadaire “Le Point” l’a consacré comme une des personnalités parmi les “100 Français de l’Année”.

Norah Amsellem, soprano

_ Le sens artistique et l’intensité dramatique de Norah Amsellem en font une des grandes artistes lyriques actuelles qui l ont menée dans tous les grands théâtres du monde : Metropolitan Opera o New York, Milan, La Scala, San Francisco Opera, Covent Garden, Opéra de Vienne, Opéra de Paris, Liceu de Barcelone, Teatro Real Madrid etc…
Elle se produit également avec de très grand chefs tels que Marco Armiliato, Daniel Barenboim, James Conlon, Raphel Frübeck de Burgos, Daniele Gatti, Guiseppe Sinopoli, James Levine, Jesus Lopez Cobos, Sir Charles Mackerras, Zubin Mehta, Riccardo Muti, Kent Nagano, Daniel Oren, Seiji Osawa, Antonio Pappano, Michel Plasson, Georges Pretre, Leonard Slatkin, Pichas Steinberg, Roberto Spano, Michel Tilson-Thomas, Mareck Janowski… Norah Amsellem s’ est particulièrement distinguée comme Violetta dans La Traviata, qu’elle a chantée à Londres, Vienne, Munich, Berlin, Madrid, Teatro Communale di Bologna, comme l’avait rapporté le Financial Times. “…une interprétation exceptionnelle, beau physique, impeccable technique et une émotion rare”. Le DVD de Traviata by BBC Opus Arte, enregistré à Madrid en 2005, mise en scène de Pier Luigi Pizzi, avec Mo Lopez Cobos immortalise sa prestation dans une production de référence récompensée par un Gramophone Award. De Massenet Manon est aussi un rôle où elle se distingue particulièrement , comme à Vienne avec Rolando Villazon et Jonas Kaufmann et Roberto Alagna ou encore au Teatro San Carlo de Naples avec Marcello Alvarez. Sa vibrante interprétation de Mimi, La Boheme a été à l’affiche de Naples, Tokyo et Madrid. Elle a également enregistré le rôle avec l’Atlanta Symphony et Roberto Spano pour TELARC.
“Liu” dans Turandot, est aussi un rôle qu’elle a chanté partout dans le monde New York, San Franscisco, La Scala, Teatro San Carlo de Naples, San Carlo Felice de Gènes au Japon avec le Maggio Musicale Fiorentino.D’autres rôles dans lesquels elle excelle : Gilda dans Rigoletto, à New York, Met in the Parks, Munich, Orange et Toulouse ; Leila des Pécheurs de Perles à San Francisco Opera ;,Juliette dans Romeo and Juliette de Gounod, (Wiener Staastoper) ; La Comtesse des Noces de Figaro à Figaro à Glyndebourne ; Norina , Don Pasquale, ; Adina, l’Elisir d’Amore sont autant de rôles où elle montre son art consommé du chant et de la scène .
C’est avec Micaela dans Carmen, qu’ elle a débuté internationalement et qu’ elle aussi chanté avec des artistes comme Placido Domingo, Roberto Alagna, Rolando Villazon, etc…
Norah Amsellem est aussi une Mathilde, Guillaume Tell, Thais, Elvira des Puritains de Bellini, Mireille, Marguerite dans Faust, Desdemona dans l’Otello de Verdi…
Norah Amsellem a participé à plusieurs enregistrements notamment Les Cantates de Rome de Maurice Ravel avec Michel Plasson, Prix de L’Académie Charles Cros ; des “Mélodies Françaises” avec Dalton Baldwin, des mélodies de Verdi. Lauréate de plusieurs concours internationaux, elle débute dans le rôle de Micaëla de Carmen, puis interprète Liù dans Turandot. Elle donne également son premier récital à l’Alice Tully Hall de New York. _ En 1996, elle chante pour la première fois en France Micaëla à l’Opéra National de Lyon, puis la Comtesse des Noces de Figaro. En 1997, elle débute à l’Opéra-Bastille avec le rôle de Micaëla qu’elle reprend au Metropolitan Opera au Festival de Glyndebourne, elle interprète la Comtesse dans Les Noces de Figaro et Norina dans Don Pasquale à Bordeaux. Au cours de la saison 1998-99, on a pu l’entendre dans Liù de Turandot à Détroit et à l’Opéra de San Francisco, dans Carmen à l’Opéra de Monte-Carlo et dans Gilda de Rigoletto pour ses débuts à Avignon. elle s’est produite au Teatro Comunale de Florence dans Turandot et à Liège dans Manon ; Roméo et Juliette à Bordeaux et à Nice, Carmen en tournée au Japon, au Metropolitan Opera de New York et au Teatro San Carlo de Naples, Rigoletto à Toulouse et aux Chorégies d’Orange. Norah Amsellem se produit également en récital à New York à Paris, Aix-en-Provence, à Antibes, à Bordeaux, à Caen, ainsi qu’en concert à San Francisco, à Lyon, à Paris (4ème Symphonie de Mahler), à Montpellier (Les Illuminations de Britten), et à Auvers-sur-Oise (Requiem de Mozart). On l’entend à Gênes dans le Gloria de Poulenc et donne un récital « Poulenc » à New York et des concerts à Florence, avec le Stabat Mater de Rossini et le Requiem de Fauré sous la direction de Georges Prêtre (concert repris au Musikverein de Vienne) et au Carnegie Hall.
Cette saison on le retrouve dans Mimi a l’Opera de Philadelphie, au AIDS Gala a Berlin, Traviata au Deutsche Oper de Berlin, Antoinia a Beijing, La Boheme a Seattle, Gilda a l’Opera de Baltimore parmis d’autres venues....

Renseignements

- COMPLET

- Participation aux frais : 20 €
- Toutes réductions : 12 €
Sur justificatifs, demandeurs d’emploi, groupes scolaires jusqu’à 18 ans, étudiants, plus de 65 ans, groupes de 10 personnes et plus.
Groupe scolaire : prendre contact préalablement avec contact@msndp.com
- Entrée gratuite
Enfants moins de 15 ans accompagnés, hors groupe scolaire

Les billets sont en vente à l’accueil de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, tous les jours de 9h30 à 18h et le soir du concert à partir de 20h .

- Participation fee : 20 €
- Any reductions : 12 €
With receipts : unemployed, school groups up to 18 years, over 65 years, groups of 10 persons or more.
School groups : Previously contact contact@msndp.com
- Free for children under 15 accompanied - not for school groups

Ticket sale at the reception desk of the Notre-Dame de Paris Cathedral, every day from 9.30 am to 6 pm and on concert evenings at 8 pm .

Français
Lettre d’information
Contact
Copyright - Crédits
Accessibilité